Autopsie d’une croquette

Photo by Par Africa Studio on Adobe Stock

Nous avons tous tendance à reproduire des schémas qui nous sont inculqués. Que ce soit, inconsciemment par les médias, les habitudes de nos amis ou encore les mœurs familialles, nous prenons note de ce qui ce fait et ne ce fait pas. C’est ainsi que sans y réfléchir, comme une réponse évidente à une question idiote et futile, nous sommes 80 % de maîtres, qui remplissent chaque jour les gamelles de leurs chiens de croquette ! Mais c’est quoi une croquette exactement ? 

Les origines

C’est en 1860, en Amérique, que les prémices de la croquette voient le jour. Pensée en biscuit, puis sous forme de pâté en conserve, elle se transforme en croquette durant la Seconde Guerre mondiale alors que le métal est rationné. Elle fait son apparition en France, en 1962. À l’époque, dans la plus part des foyers, on nourrit les chiens avec les restes de table, dans les chenils on commence à préconiser une alimentation à base de viande crue accompagnée de légumes racine et de pain. Économiquement la croquette s’impose peu à peu dans les foyers, on promet une alimentation saine et équilibré, ce qui est rarement le cas avec les restes. 

La composition

Aujourd’hui, nous avons à notre disposition plus d’une centaine de recette disponible, ce qui rend parfois nos choix difficile, perdu au milieu de toutes ces marques. Qu’elle soit discount, premium, light, bio.. elles ont pourtant toutes les même ingrédients de base à leurs fabrication.

Une croquette en simple, c’est de la viande et des céréales. La viande apportent les protéines et idéalement les matières grasses dont nos chien ont besoins, elle va aussi permettre que l’organisme synthétise ses propres glucides à partir de la viande. Et les céréales alors ? Les céréales..; elles n’apportent rien au chien, et d’ailleurs l’organisme du chien n’est pas fait pour les absorber en grande quantité aussi régulièrement. Elles sont présente pour pouvoir avecl’aide d’amidon, donner forme et croquant à la croquette.

Une croquette à la loupe

En réalité la composition d’une croquette n’est pas simple. Il faut bien comprendre que la croquette avant d’être de la nourriture pour nos chiens, c’est un produit et un marché qui cherche à faire des bénéfices.

Protéines, matières grasses et lipides

Les protéines essentiels à l’alimentation, fournissent à l’organisme les éléments nécessaires à sa construction et son entretien. Les lipides proviennent de la matière grasse, elles ont le rôle d’ un concentrée d’énergie, deux fois plus puissante que les glucides.

L’idéal dans un paquet de croquette : 24-35% de protéine, 13-19% de matière grasses
En général, il s’agit de protéine animale transformée  (morceaux non nobles, pieds de porc, sabot, viscère, poils, os, etc.), de farine animale (carcasse broyé,cuit, séché et réduit en poudre.) et de céréales qui représentent une très faibles valeur de protéine. A l’exception, quelques rares industriels travaillent avec des restes d’abattoirs, où on y retrouve des carcasses fraîches et ce que l’on appelle les bas morceaux. Elles sont d’une valeur nutritive plus importante comparé aux protéines animales transformé et farines animales.

Glucides ( Sucre )

L’organisme du chien synthétise ses propres glucides à partir des protéines. Les céréales sont une source nutritive basse en protéine mais forte en glucides ajoutés, dont le chien n’a pas besoin. Moins chère que la viande, on les retrouve en plus grande quantités, accompagné d’un liant, l’amidon.Cette association va permettre à la croquette sa bonne tenue visuel.

L’idéal dans paquet de croquette: 14% ( Le plus bas possible reste le mieux )
On retrouve dans les céréales du maïs, de l’orge, de l’avoine,du blé et du soja accompagné d’amidon. Il représente une facilité économique du à sa longue durée de conservation et son prix.

  • Attention, le glucide est un grand absent du tableau des valeur nutritive de nos paquets, mais vous pouvez facilement le calculer. Additionner les valeurs présentent au dos de votre paquet, puis il vous faudra soustraite le résultat par 100.
    Ex: 37% protéines + 10% M.Gras + 8,4% Cendres/minéraux +4,3% fibres/cellulose brute
    + 10% Humidité = 69,7 – 100 = 30,3% de glucides

    (Si certains % vous manquent vous pouvez employer ses chiffres par défaut : 08% cendres, 03% fibres et 10% humidité )

Fibres et minéraux 

Les fibres ou celluloses brutes proviennent des légumes et des céréales, pas vraiment indispensable, elles favorise tout de même le transit intestinal et offre un sentiment de satiété tout en stabilisant le taux de glucides dans l’organisme. Par contre les minéraux, aussi appelé cendres, sont des oligo-éléments garant de l’équilibre nutritionnel, on les trouve dans les aliments, comme le calcium, magnésium, fer, le phosphore, le potassium,..

L’idéal dans paquet de croquette: 3-5% de fibres

Les mycotoxines

Tous paquets confondus, on retrouve deux à trois mycotoxines présentes dans les croquettes à base de céréales,mais aussi à plus faible taux dans la viande. La mycotoxine est une moisissure produite par des champignons. Elle se développe sur les plantes mais aussi les fruits lors de la croissance et la conservation. Une fois ingéré elle persiste dans l’organisme. Pour nos chiens, elle représente une toxine, plus ou moins toléré selon les organismes. Elle peut être la cause de plusieurs troubles comme la perte d’appétence, des problèmes de croissance, baisse de la fertilité, malformation des portées, maladies cérébrales et immunitaires..

Pour réduire les risques, il est conseillé de privilégié des produits bruts de qualité, éviter les alimentations chargés en blé et maïs. Vérifier l’étanchéité des paquets, un sac troué ou abîmé présente un risque de mauvaise conservation. Stocker vos sacs de croquettes à l’abri de l’humidité, de préférence dans un conteneur hermétique.

Le choix

Il est de notre devoir, en tant que maître responsable, face à l’émergence constante de nouvelles marques , de faire attention, et de se documenter pour pouvoir mettre en place une alimentation saine en fonction des besoins de nos chiens. Si vous faites le choix d’une alimentation différente, prenez conseils et faites le accompagné de votre vétérinaires. Il est important de ne pas agresser le système digestif avec un changement d’alimentation radical. Une transition lente assure un contrôle et une bonne surveillance en cas d’intolérance.

Les proportions d’une bonne transition alimentaire :
Jour 1 et 2 : 75% de l’ancienne + 25% de la nouvelle
Jour 3 et 4 : 50% de l’ancienne + 50% de la nouvelle
Jour 5 et 6: 25% de l’ancienne +75% de la nouvelle

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter le blog Au nom du chien de Martin Letendre spécialiste en nutrition canine, mais aussi Alerte croquette un groupe d’entraide qui vous guidera dans l’évaluation de vos croquettes.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :