Le « Medical-Training »

Rendre les visites à notre vétérinaire plus sereines, c’est tout l’intérêt du « Medical Training »! Un apprentissage enrichissant pour la vie canine de tous les jours. En plus de réduire le stress de nos chiens, elle permet la coopération de l’animal durant les soins et facilite le travail du vétérinaire qui évite ainsi des méthodes de contention parfois nécessaire. De quoi donner envie de s’y intéresser de plus près et pourquoi pas de s’y mettre?

Le « Medical training » est bien connu des parcs zoologiques, elle facilite depuis des années les contrôles et les soins réalisés sur les animaux sauvages. Aussi appelé « Soin coopératif », cette apprentissage permet à l’animal de disposer d’un soin sans stress, sans contention,et évite l’anesthésie. Elle facilite la manipulation d’un animal malade ou blessé, et permet au maître de l’accompagner en douceur durant les soins ce qui facilite grandement le travail du vétérinaire et le suivi des traitements. Nos vétérinaires l’utilisent déjà en offrant des friandises pendant la séance, il renforce positivement la coopération du chien.

L’environnement médical pour certain chien est associé à une expérience désagréable, ce qui va créer une augmentation de l’anxiété. Il est alors important de mettre en place avec l’aide de votre vétérinaire une désensibilisation de cette environnement.

Il existe différentes techniques assez simples, basés sur de petits exercices à répéter quotidiennement. La plus grande partie consiste à désensibilisé notre chien à un objet ou un mouvement dans le but de renforcer positivement l’expérience jusqu’à ce que notre chien soit à l’aise et en confiance avec l’exercice. Rappelons le, de petites cessions d’apprentissage répétées deux fois dans la semaine sont bien plus productive qu’une longue séance. A pratiquer après une activité récréative.

Les bases

Pendant la visite médicale, nos chiens passent différents examens. Oreilles, yeux, museau, dents, pattes et tout un tas de petites manipulations qui vont aider le vétérinaire à poser un bilan sur la bonne santé de l’animal.

Dans un premier temps, la désensibilisation de ses zones au touché sera travaillée. On procède grâce au renforcement positif avec une friandise, on ne force jamais le chien à faire ce que nous souhaitons, on le récompense lorsqu’il a le comportement que l’on souhaite encouragé et on proscrit toute méthode qui le forcerait à adopter le comportement. Nous voulons que notre chien apprenne à donné la patte, on ne lui prend pas ! On réfléchit à la bonne méthode qui lui fera comprendre naturellement qu’il doit soulever la patte puis la donner et on récompense chaque petit pas fait.

Une fois que le touché est accepté par le chien on peut commencer à introduire toujours petit à petit des exercices d’examen factice. On présente un coton humide, on attend que le chien renifle, on le félicite. Une fois validé, on reprend le touché avec le coton pour simuler un soin. Pareillement avec un trombone ou un stylo pour le touché et simuler la prise de sang. On appose (sans appuyé) le bout du stylo sur la patte du chien et on récompense. On pratique le touché sur les différentes partie du corps. De la même manière on va désensibilisé notre chien à la tondeuse éteinte dans un premier temps et travaillé le touché, puis progressivement seulement le bruit de la tondeuse en marche en étant généreux en friandise. On procède de cette manière pour les soins quotidiens comme le brossage des dents, la découpe des griffes, le toilettage, ect..

Habituer nos chiens au port de la collerette est une bonne initiative. Beaucoup de propriétaires se sentent vite dépassé par la complexité de la situation face à un chien qui ne l’accepte pas. Pour éviter cette situation, on peut demander au cabinet médical de nous prêter une collerette pour petit à petit habituer notre chien. Premièrement, on félicite le chien à chaque fois qu’il vient au contact de la collerette. Une fois qu’il y semble à l’aise on ouvre la collerette et la présente devant le chien avec une friandise, progressivement notre chien va avancer son museau dans la collerette pour récupérer la friandise, par habitude et association positive la collerette ne sera plus un problème par la suite. Pour plus de détail je vous propose de visionner l’entrainement de Canidélite qui traite la collerette mais aussi la muselière ainsi que les soins mineurs.

Finis les comprimés dans le fromage et place à la complicité ! A présent que nos chiens sont désensibilisé on peut mettre en place l’apprentissage des positions d’examen. Monter sur la table de soin, cibler avec le museau, ouvrir la bouche, rester fixe, donner la patte.. Comme nous le savons l’important est d’apprendre des postures qui vont faciliter les soins et permettent à nos compagnons de coopérer volontairement avec la complicité de leurs maîtres.

3 commentaires sur “Le « Medical-Training »

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :