Comment choisir notre chien ?

Group portrait of adorable puppies créé par rawpixel.com –

L’adoption d’un chien implique de nombreuses responsabilités. Il doit s’agir d’un acte mûrement réfléchit et approuvé par tous les membres d’un même foyer. Bien plus qu’une vie entre nos mains, il s’agit de tout un univers inexploré dont nous n’avons pas forcement les codes, toute une approche canine à découvrir dans le but de faire et d’être le bon choix pour notre futur compagnon. Savoir se poser les bonnes questions est essentiel. Si l’on se questionne beaucoup sur quel race de chien nous conviendrait il, on oubli de s’interroger sur ce que nous avons à offrir et si cela conviendrait au chien.

Lorsqu’on parle d’adoption, il est regrettable d’entendre parler des « tendances canines ».Il faut bien comprendre, que personne n’adopte un chien en imaginant l’abandonner un jour, et pourtant tous les ans certaines races deviennent des effets de mode dont nos amis canin sont victimes, ce que déplore la SPA. C’est pourquoi l’adoption doit être un acte réfléchi et un questionnement complet de nos ressources, nos habitudes et pour finir la compatibilité et la faisabilité des besoins du chien avec notre rythme de vie et nos envies.

Un chien unique !

Chaque chien est unique ! En plus du caractère « généraliste » représenté par sa race, il dispose d’une personnalité propre qui l’écarte ou amplifie ces traits. Incontestablement, choisir une race valide une esthétique mais elle n’est pas garante de la personnalité du chien ! C’est ainsi que certains Jack Russell peuvent se montrer calme et pantouflard alors qu’ils sont décrit comme des petits chiens vifs infatigables, qu’on imagine le Labrador bonne nourrice ou que l’on donne mauvaise réputation au Pitt Bull. Eh bien non ! Tout comme les humains, les chiens ne sont pas des stéréotypes et nous avons tendances à l’oublier parfois.

Vous l’aurez compris, nous n’allons pas faire de « publicité » et parler des « points forts » ou « points faibles » d’une race de chien ou d’une autre. Nous allons aborder une réflexion vers quel type de chien s’orienter en fonction de nos ressources et des besoins du chiens afin de remettre le bien être du chien en priorité dans cette acte d’adoption.

Quels types de maîtres sommes nous ?

Serons nous des maîtres dynamiques, sportifs, globe-trotters, casaniers, disponibles, laxistes, occupés, solitaires, rigoureux, attentifs, familiaux… ? Quoi qu’il en soit nous serons des maîtres aimant ! Et si cela est une base plus que nécessaire elle n’est pourtant que la première pierre de l’édifice.

En général, si tout le monde peut prétendre à l’adoption, devenir l’heureux compagnon d’un chien demande tout de même certain pré requis afin d’éviter un mal être et dans le pire des cas des troubles du comportement. Pour notre plus grande joie, il existe de nombreuses races qui répondent à des normes esthétique ou des compétences précise (chien de travail) , Chaque race, croisé ou corniaud, dispose de besoins biologiques différents qu’il est nécessaire de connaitre à fin d’évaluer au mieux nos disponibilités quotidiennes pour répondre à ses besoins.

Dans l’idée d’une adoption « responsable » qui replace le bien être du chien prioritaire sur nos goûts personnels, il est souhaitable de réfléchir sur les ressources humaines et matérielles dont nous bénéficions avant de ce tourner vers un type de chien précis :

● Les ressources humaines ●

Le temps

Combien d’heures journalières allons nous pouvoir consacrer à notre futur compagnon ? On le sait, le chien est un animal social, il a un grand besoin d’interaction avec son environnement, ses compagnons humains et canins. Il tolère plus ou moins la solitude mais réclame beaucoup d’attention. De plus nous sommes le garant de ses activités intérieures et extérieures et il est de notre devoir de prendre le temps pour répondre à ses besoins canins.

L’idée général véhiculée, est quil est conseillé de promener son chien trois fois par jours, durant 20 minutes et de faire une grande promenade d’une heure, minimum deux fois par semaine..C’est 20 minutes dont nous parle la moyenne s’avère être le minimum sanitaire dont notre chien à besoin pour pouvoir faire sa commissions.
En réalité, en moyenne ,un chien à besoin entre 3 à 5 heures d’activités par jour, certains chien actifs iront jusqu’à un besoin supérieur à 7 heures..A l’inverse un chien peu actif aura un besoin inférieur.

L’implication

De quel manière non matérielle allons nous nous impliquer ? S’engager au près d’un animal, c’est aussi s’ouvrir au rituel et code canin. C’est apprendre à comprendre son chien grâce à différentes documentations (Comme « Les bases de la communication canine » de Turid Rugaas), accepter d’être guider en préventif par des professionnels lors de stage éthologiques et cours d’éducation, comportements canins qui ouvrent notre regard et notre perceptions. Il s’agit aussi de chercher à connaitre les bonnes habitudes pour sa santé au près de notre vétérinaire, comme la connaissance des fréquences des vaccins et vermifuge, ou encore le choix d’un type d’alimentation.

L’engagement affectif et rationnel

De quel manière allons nous témoigner notre engagement affectif et rationnel.
Malgré l’affection qu’on lui porte, la responsabilité d’un chien peut très vite nous dépasser si l’on ne met pas en place un engagement au quotidien. Cet engagement doit être l’un des reflets du lien qui nous unis à nos chiens, il est de notre devoir en tant que maître d‘apporter une éducation saine et régulière en étant à l’écoute des besoins biologiques de nos compagnons. Il se manifeste dans notre dévouement, dans l’assiduité de nos comportements, mais aussi nos doutes, remises en question et nos choix.


L’éducation est une partie importante à maîtriser dont je sais certains maîtres jeunes comme seniors, peine à maintenir sur le long terme. Et pourtant, les bénéfices d’une éducation saine permettent une meilleur cohabitation et par ricoché un compagnon bien dans ses pattes. Par amour pour nos chiens, il est important de ne pas idéaliser leurs besoins, mais de les rationaliser et d’y répondre. Ce n’est qu’ainsi que notre engagement et nos liens se renforcerons.

● Les ressources matériels ●

L’espace

Quel espace et quel environnement allons nous pouvoir proposer ? Disposons nous d’un petit ou grand intérieur ? En intérieur, il est important que le chien dispose d’un endroit calme ou il ne sera pas déranger. Quant à l’extérieur, il faudra porter notre attention sur la présence de clôture et qu’importe les on dit, que nous ayons un appartement avec ou sans jardin, les promenades en extérieur sont essentielles et ne peuvent être remplacer par du temps en extérieur familier clos. Il est donc nécessaire de s’interroger sur les différentes ballades disponibles dans les alentours. Parcs et terrains vagues pour les centres ville, en essayant de privilégier les zones boisés, terrains, forets ect..Bref notre emplacement géographique et nos possibilités.

Le budget

A quel hauteur pouvons nous assumer financièrement un chien ? Il faut prendre en compte les frais vétérinaire, les vermifuges, les vaccins, les produits contre les parasites, les incidents, mais aussi l’alimentation industrielle ou cru, l’assurance santé, les frais d’éducation canine ou d’activités canines si vous pratiquez ( Agility, canicross, ect.. )

 le budget annuel pour un chien se situe dans une fourchette allant de 500 à 2000 euros (à titre indicatif).

Alexandre Dieu Rédcateur en chef du site Woopet

Pour un chien de taille moyenne sans problème de santé, il faudra prévoir un budget minimum de 1300 euros à l’année. Pour un chien de petite taille un budget minimum de 400 euros à l’année.

Comprendre les besoins du chien

L’adoption d’un animal est devenu un acte banalisé. On adopte pour répondre à un besoin, une envie, un bien être et souvent l’excitation de cette futur rencontre nous fait oublier un sujet plus qu’important le bien être de l’animal. Nos chiens ne sont ni des humains, ni des chats, ni autres choses. Ils sont des chiens avec des besoins biologiques de chien, différents selon leurs personnalités. Même s’ils ont appris à apprécier le canapé, il y a un besoin « primitif » et naturel de sécurité, de liberté, de jeu, et de tout un tas d’activité canine que l’humain doit comprendre et accepter, comme retourner la terre, chasser, mâchouiller, aboyer, guetter, sauter, ect..

La pyramide de Maslow permet d‘appréhender au mieux les besoins primordiaux à l’épanouissement naturel du chien. Cette ascension peut ce classer en trois grandes catégories aux quelles le maître doit répondre:

Les besoins basiques ★★ : (Besoins physiologiques et biologiques )

Un espace individuel sécurisé et calme – Un environnement stable et cohérent – Un encadrement bienveillant.
Nutrition adéquate – Accès à de l’eau fraîche – Accès aux soins – Exercices sanitaires (faire ses besoins) – Repos – Besoins instinctifs (Chasse, sexe et toc).

Les besoins psychologique ★★★: ( Besoins sociaux )

Interaction entre même espèce – Interaction inter-espèces- Interaction humaines – Jeux cognitifs et ludiques – Besoins d’estime (reconnaissance).

Les besoins individuels ★★★★ : ( Bien être )

Besoins d’utilités (Accomplissement de tache) – Besoins d’activités.

Grace aux élevages et à des années de sélection, nous avons mis en places des groupes de chien qui répondent plus favorablement à divers traits instinctifs afin qu’ils remplissent une fonction. Cependant, cette sélection ne permet pas d’affirmer totalement un trait caractéristique, il permet au mieux de nous aiguiller sur ses futurs besoins biologiques instinctifs et individuels. Ainsi il est naturel qu’un chien berger guette et aboie pour prévenir d’une présence, qu’un Golden Retriever part en baignade, qu’un chien de chasse piste et poursuive un animal …

Les besoins d’activités chez le chien

Mettre en place des activités guidés permet de stimuler nos chiens en répondant à ces besoins naturels mais aussi d’éviter l’apparition de toc ( troubles du comportements) source des « mauvais comportements« canins. Ex: Ne pas répondre à un besoins masticatoire peut entraîner la dégradation voir la destruction de mobilier de maisons.

D’après Joël Dehasse vétérinaire psy et spécialiste dans les interactions de l’animal et son maître, l’on peut classer ces activités en cinq catégories simplifiées:

Locomotion : Excursion, course, déambulation, promenade, nage,creuser, canicross, agility..
Intellectuelle : Education canine, fouille, exercice lié au flair, surveillance, jeux cognitifs..
Masticatoire: Manger, mordiller, mâcher..
Vocale: Aboiement, chants, hurlements..
Sexuelle: Reproduction.

● Quels types de chien choisir ? ●

Parmi toutes les races de chiens existantes on retrouve quatre types de chien bien distincts.

Les chiens calmes avec une énergie stable.

Conseillé pour les familles, ce sont des chiens détendus et calmes qui vont demander peu d’activités et apprécier les promenades journalières d’une heure par jour ou plus.
Groupe et race avec une tendance dominante à ce type (ce qui n’exclu pas les autres races) : Chiens de berger, chien de compagnie, bichon frisé, cocker croisé, yorkshire, pinsher..

Les chiens modérément actifs avec une énergie moyenne.

Conseillé pour des personnes actives, demandeurs, il leurs faudra remplir des activités journalière plus importantes et variés. Une durée d’exercice entre 1 à 3 heures par jour et recommandée.
Groupe et race avec une tendance dominante à ce type (ce qui n’exclu pas les autres races) : Terriers, chien d’utilité, chien de chasse, cocker spaniel anglais, setter anglais..

Les chiens actifs avec une grande énergie.

Conseillé pour les globe-trotters, un véritable besoin de dépenses physiquse est présent pour ce type de chien. On privilégie les longues ballades en liberté dans de grands espaces. Toujours actifs et enthousiastes pour sortir. On recommande entre 3 à 6 heures d’activités journalières.
Groupe et race avec une tendance dominante à ce type (ce qui n’exclu pas les autres races) : Chien d’utilité et chien de chasse, border collie, labrador, golden retriever, malinois, berger allemand..

Les chiens très actifs avec une énergie intense.

Conseillé pour les personnes disponibles prêtes à relever des défis avec un emplacement géographique adéquat. Ils ont besoin d’une grande stimulation mentale et d’une activité physique à la hauteur de leur incroyable endurance.
Groupe et race avec une tendance dominante à ce type (ce qui n’exclu pas les autres races) : Chiens primitfs, husky, esquimaux canadien..

Durant une rencontre, il est conseillé d’observer l’attitude général du chien. Est il dynamique et joueur, modéré et curieux ou en retrait et observateur ? Prenez connaissance en vous renseignant sur ses habitudes au près de l’éleveur, des soignants de l’association qui s’en occupe ou du propriétaire. Si vous le pouvez, connaitre le caractère des parents est un bon indicateur.

L’utopie

Le chien idéal n’existe pas, tout comme le maître idéal non plus. Tel une adoption les attentes sont grandes mais la réalité est tout aussi différente. Il est souvent difficile de pouvoir remplir tous les besoins biologiques de nos chiens dans le contextes de nos vie personnelles. Dans une société ou l’humain court après le temps, le chien le suit docilement en attendant sagement que l’on se pose au près de lui pour partager ces moments complices de liberté, d’éveil et de jeu nécessaire à son bien être.

Aujourd’hui, nous avons la chance de vivre dans un monde où la connaissance est accessible à tous, où nous pouvons nous faire une opinion éclairée plutôt que de reproduire un schéma obscur. L’adoption est un acte animé par le cœur et ce doit d’être guider par la raison. Nous ne serons jamais des maîtres parfait, nous faisons et ferons des erreurs, mais souhaiter devenir meilleur est déjà un grand pas.

Sources:
Art. L’adoption responsable de la SPA
Art. Conditions d’adoption de la Fondation assistance aux animaux
Livre.Tout sur la psychologie du chien de Joël Dehasse
Art. Les besoins fondamentaux du chien de Kanidikoi
Art.Hiérarchie des besoins de Fondation face
Rech.Do no harm de Linda Michaels

Vectors credits: Education vector created by stories
Design vector created by macrovector
Infographie vecteur créé par freepik
Love vector created by freepik –

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :